Je suis B, la première abeille influenceuse.

Je veux plaire aux marques du monde entier pour collecter de l’argent, afin de sauver les abeilles dont un grand nombre disparaît chaque année. J’ai besoin de vous : plus j’aurai d’abonnés sur Instagram, plus les marques seront intéressées et plus je récolterai d’argent.

0 02 3

PROJETs Sélectionnés qui vont être financés par le beefund

Les projets sont selectionnés par B et seront financés par les partenariats rémunérés sur le compte Instagram de B.

01

Mayage

+

02

Formation

+

Projet en attente
de financement.

01

Mayage

+

Nom : Mayage

Localisation : Region Occitane

Association : Arbre&Paysage32

Objectif : Faire émerger de nouvelles pratiques agricoles pour réconcilier agriculteurs et apiculteurs.

Ce projet vise à réconcilier agriculteurs et apiculteurs autour d’un intérêt commun : la sauvegarde des abeilles.

A travers ce projet il sera question d’ouvrir ces deux professions à une compréhension mutuelle, en diffusant des pratiques innovantes intégrant les problématiques apicoles. Des actions concrètes pour les abeilles sauvages et domestiques, sur deux piliers :

Alimentation des abeilles : L’un des premiers objectifs sera de proposer et d’accompagner les agriculteurs dans le choix d’espèces mellifères et pollinifères à implanter (permanentes ou spontanées) mais aussi de décaler les périodes de fauche après floraisons.

Habitat des abeilles : Deuxièmement, les agriculteurs participeront activement à la sauvegarde des abeilles et de l’ensemble des pollinisateurs en favorisant l’agroforesterie et en replantant des haies … En misant notamment sur des plantes ligneuses (saule, noisetier, orme, frêne ou les lierres) l’agriculteur devient alors à la fois le protecteur de la biodiversité et des abeilles.

Troisièmement, le projet intégrera des ruchers sédentaires qui valoriseront, par des miels typiques, produits sur toute la saison agricole sans interruption, les pratiques des agriculteurs d’un lieu précis.

+

02

Formation

+

Nom : Formation

Localisation : Commune de Courcelles Chaussy (57) – Moselle

Organisation : EPLEFPA de Courcelles Chaussy (établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricole)

Objectif : Former les étudiants dans la réalisation et l’entretien d’infrastructures agro-écologiques qui permettront de créer un habitat propice aux abeilles.

L’EPLEFPA en tant que formateur de nouveaux professionnels agricoles et paysagistes a le devoir de privilégier les démarches favorisant la transition égologique, notamment la présence d’infrastructures agroécologiques et la réduction d’utilisation de produits phytosanitaires.

Dans ce cadre, L’EPLEFPA innove à travers la création d’un nouveau verger pluri-variétés en agriculture biologique (association délibérée sur une même parcelle d’arbres avec des cultures). En effet, ces variétés ont de nombreux impacts sur la biodiversité, les services écosystémiques, la fertilité des sols, la diversité de productions et sur le bien-être des insectes, donc des abeilles.

Plantations d’arbres sous toutes ses formes, régénération naturelle assistée, couverture végétale des sols et techniques de conservation des sols sont autant d’outils qui permettent de proposer le gîte et le couvert aux abeilles et aux pollinisateurs toute l’année. Par sa floraison, l’arbre offre une ressource qui prend le relais aux herbacées (couverts végétaux, prairies,bandes végétalisées…) et permet de diversifier l’origine des pollens. En retour, l’insecte pollinise la fleur de l’arbre, ce qui améliore la production des fruits, et assure le brassage génétique dans la reproduction de l’espèce.

Des actions complémentaires sont également mises en place par l’EPLEFPA pour le maintien de la biodiversité dans les fermes et notamment pour favoriser l’habitat des abeilles sauvages, en laissant des tas de sable, de terre et de branchages dans la nature.

Les différentes actions menées et l’explication de leurs avantages incitent les étudiants à reproduire ces systèmes chez eux. L’EPLEFPA a un rôle majeur dans la formation des futurs acteurs agricoles et paysagistes pour favoriser la biodiversité qui contribue notamment à la survie des abeilles.bandes végétalisées…) et permet de diversifier l’origine des pollens. En retour, l’insecte pollinise la fleur de l’arbre, ce qui améliore la production des fruits, et assure le brassage génétique dans la reproduction de l’espèce.

Des actions complémentaires sont également mises en place par l’EPLEFPA pour le maintien de la biodiversité dans les fermes et notamment pour favoriser l’habitat des abeilles sauvages, en laissant des tas de sable, de terre et de branchages dans la nature.

Les différentes actions menées et l’explication de leurs avantages incitent les étudiants à reproduire ces systèmes chez eux. L’EPLEFPA a un rôle majeur dans la formation des futurs acteurs agricoles et paysagistes pour favoriser la biodiversité qui contribue notamment à la survie des abeilles.

+

Projet en attente
de financement

Nom : Mayage

Localisation : Region Occitane

Association : Arbre&Paysage32

Objectif : Faire émerger de nouvelles pratiques agricoles pour réconcilier agriculteurs et apiculteurs.

Ce projet vise à réconcilier agriculteurs et apiculteurs autour d’un intérêt commun : la sauvegarde des abeilles.

A travers ce projet il sera question d’ouvrir ces deux professions à une compréhension mutuelle, en diffusant des pratiques innovantes intégrant les problématiques apicoles. Des actions concrètes pour les abeilles sauvages et domestiques, sur deux piliers :

Alimentation des abeilles : L’un des premiers objectifs sera de proposer et d’accompagner les agriculteurs dans le choix d’espèces mellifères et pollinifères à implanter (permanentes ou spontanées) mais aussi de décaler les périodes de fauche après floraisons.

Habitat des abeilles : Deuxièmement, les agriculteurs participeront activement à la sauvegarde des abeilles et de l’ensemble des pollinisateurs en favorisant l’agroforesterie et en replantant des haies … En misant notamment sur des plantes ligneuses (saule, noisetier,

orme, frêne ou les lierres) l’agriculteur devient alors à la fois le protecteur de la biodiversité et des abeilles.

Troisièmement, le projet intégrera des ruchers sédentaires qui valoriseront, par des miels typiques, produits sur toute la saison agricole sans interruption, les pratiques des agriculteurs d’un lieu précis.

Nom : Formation

Localisation : Commune de Courcelles Chaussy (57) – Moselle

Association : EPLEFPA de Courcelles Chaussy (établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricole)

Objectif : Former les étudiants dans la réalisation et l’entretien d’infrastructures agro-écologiques qui permettront de créer un habitat propice aux abeilles.

L’EPLEFPA en tant que formateur de nouveaux professionnels agricoles et paysagistes a le devoir de privilégier les démarches favorisant la transition égologique, notamment la présence d’infrastructures agroécologiques et la réduction d’utilisation de produits phytosanitaires.

Dans ce cadre, L’EPLEFPA innove à travers la création d’un nouveau verger pluri-variétés en agriculture biologique (association délibérée sur une même parcelle d’arbres avec des cultures). En effet, ces variétés ont de nombreux impacts sur la biodiversité, les services écosystémiques, la fertilité des sols, la diversité de productions et sur le bien-être des insectes, donc des abeilles.

Plantations d’arbres sous toutes ses formes, régénération naturelle assistée, couverture végétale des sols et techniques de conservation des sols sont autant d’outils qui permettent de proposer le gîte et le couvert aux abeilles et aux pollinisateurs toute l’année. Par sa floraison, l’arbre offre une ressource qui prend le relais aux herbacées (couverts végétaux, prairies,

bandes végétalisées…) et permet de diversifier l’origine des pollens. En retour, l’insecte pollinise la fleur de l’arbre, ce qui améliore la production des fruits, et assure le brassage génétique dans la reproduction de l’espèce.

Des actions complémentaires sont également mises en place par l’EPLEFPA pour le maintien de la biodiversité dans les fermes et notamment pour favoriser l’habitat des abeilles sauvages, en laissant des tas de sable, de terre et de branchages dans la nature.

Les différentes actions menées et l’explication de leurs avantages incitent les étudiants à reproduire ces systèmes chez eux. L’EPLEFPA a un rôle majeur dans la formation des futurs acteurs agricoles et paysagistes pour favoriser la biodiversité qui contribue notamment à la survie des abeilles.

POURQUOI AGIR ?

Les abeilles sont indispensables au maintien de l'équilibre des écosystèmes et de notre agriculture. Elles ont une mission essentielle : la pollinisation qui permet aux plantes de se reproduire. En France, plus de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. Protéger l’abeille, c’est aussi protéger l’Homme.

01

POUR
L'ABEILLE.

24%
des abeilles meurent en Europe chaque année.

02

POUR LA
BIODIVERSITé.

84%
des plantes à fleurs sauvages et cultivées dépendent de la pollinisation (source union européenne).

03

POUR
L'HUMANITé.

75%
des cultures agricoles mondiales sont pollinisées par les abeilles.

NOS
3 PILIERS D'ACTION

01

Favoriser la transition vers une agriculture plus respectueuse des pollinisateurs.

Aujourd’hui il n’est plus possible d’ignorer les conséquences néfastes de l’agriculture intensive sur les pollinisateurs.

photo d'une abeille volant vers une fleur

02

Reconstituer
les habitats des abeilles.

Le modèle de la monoculture, qui fauche les haies dans les champs, ainsi que l’urbanisation massive, ont accéléré la destruction de l’habitat naturel des abeilles. Nous devons financer leur reconstruction dans des espaces bénéfiques pour elles.

photo d'un paysage avec beaucoup de végétation verte à l'aube

03

Démontrer l’impact des substances nocives sur les abeilles.

Améliorer la protection des pollinisateurs sauvages et mieux comprendre l’impact des pesticides sur la biodiversité et sur la santé des colonies d’abeilles passe par un soutien à la recherche.

photo de plusieurs abeilles à l'entrée de leur ruche

LE RÔLE DE LA
FONDATION DE FRANCE

logo Bee Fund Croix Logo Fondation de France

Forte de 50 ans d’expérience, la Fondation de France accompagne la générosité et garantit son efficacité. Elle a créé le BEE FUND afin de financer les actions considérées comme les plus fondamentales et urgentes dans la protection de toutes les espèces d’abeilles.

01

La Fondation de France sélectionnera les actions les plus utiles et efficaces, en s’appuyant sur ses comités d’experts bénévoles indépendants.

02

La Fondation de France accompagnera et suivra les associations identifiées pour garantir la bonne utilisation des fonds.